Zacatecas imprègne une série de souvenirs que j’ai encore en mémoire, les rues bondées pendant les principales festivités, l’esprit joyeux des ruelles et les attractions sans fin qui me font tomber encore plus amoureux de cette ville où j’ai grandi. Sans aucun doute, mon cœur festif s’y est forgé au rythme du tambour et avec le souvenir des poèmes de Ramón López Velarde, que je répète entre les lignes. Quel que soit le lieu et la date de votre voyage au Mexique, les fêtes mexicaines y sont si nombreuses et de thématiques tellement diverses que vous trouverez à coup sûr l’événement qui rendra votre voyage mémorable. Bien entendu, cette liste ne peut être exhaustive. Il ne s’agit ici que de quelques-unes des principales fêtes et festivals du Mexique.

La ville de Zacatecas

Fondée en 1546 pendant la conquête espagnole peu après la découverte d’un fabuleux filon d’argent, la ville de Zacatecas est l’exemple remarquable d’une ville coloniale européenne. Elle se situe dans un cadre spectaculaire, à 2450 m d’altitude, sur les pentes d’une vallée encaissée. «A une heure d’avion de Mexico, 2 heures de Cancun, nous sommes un petit Etat à vocation touristique qui cultive ses traditions, qui a du caractère. La beauté de l’époque coloniale de la ville de Zacatecas et le charme de 5 autres joyaux de notre Etat dits « villages magiques » ont servi d’inspiration pour élaborer une offre innovante de produits touristiques. Ils mettent en relief l’histoire, la culture, les traditions et la gastronomie de notre région.

Le centre historique colonial de la capitale, Zacatecas a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1993. Zacatecas doit sa renommée à l’exploitation du métal précieux. Elle était l’un des plus grands centres d’extraction d’argent de l’époque coloniale espagnole. Le cœur historique qui comprend notamment une quinzaine de monuments religieux datant des 17e et 18e siècles, la cathédrale qui domine le cœur de la ville et les mines exploitées jusqu’au 20e siècle et préservées dans leur état d’origine – elles appartiennent au patrimoine de l’Etat – en sont les principales attractions. Les festivals de Zacatecas ont une caractéristique particulière qui m’impressionne encore aujourd’hui. Ce n’est pas que les célébrations dans d’autres villes soient moins fréquentées ou moins brillantes, mais la manifestation de la culture coloniale de cette ville est vraiment merveilleuse.

Musée de premier choix à Zacatecas

L’excellent Museo Rafael Coronel est à ne pas manquer. Situé dans les ruines du charmant ancien couvent de San Francisco du XVIe siècle, il abrite de l’art populaire mexicain collectionné par l’artiste zacatecan Rafael Coronel, frère de Pedro Coronel et gendre de Diego Rivera. Prenez votre temps pour vous promener dans les différents espaces en suivant les flèches. La collection de masques est vraiment incroyable, tout comme les collections de totems, poteries, marionnettes et autres objets fascinants. Tous les étiquetages sont uniquement en espagnol.

Le musée Rafael Coronel – Mask Museum, situé dans l’ancien couvent de San Francisco, présente une intéressante collection d’art populaire mexicain, basée dans l’exposition principale intitulée « Le visage du Mexique » qui se compose de plus de cinq mille masques mexicains. Ce musée expose également une partie de la collection colorée de marionnettes de la Rosette Aranda Company, une intéressante exposition de pots et vases précolombiens, divers dessins, croquis et projets architecturaux de Diego Rivera, des figurines en terre cuite du Mexique colonial et d’autres pièces de différentes époques préhispaniques, coloniales et contemporaines.

El Eden Mine

El Eden Mine se distingue non seulement par sa grandeur mais aussi parce qu’elle offre une zone éducative culturelle et récréative. La mine a été rouverte en 1975 en tant qu’attraction touristique, après avoir été rénovée avec des ponts de corde suspendus, des escaliers, un funiculaire, un éclairage spécial, une section où vous pouvez voir une démonstration minière, ainsi qu’un musée où une belle collection de roches et les minéraux de la région sont affichés. Les histoires et légendes divertissantes racontées par votre guide sont à ne pas manquer, ainsi que la discothèque innovante El Malacate, située dans une voûte qui était autrefois utilisée pour broyer les minéraux et qui est maintenant une discothèque à la pointe de la technologie. L’accès à la discothèque se fait par un petit train à travers la caverne de La Esperanza, un tunnel de 656 mètres de long.

L’église de Santo Domingo

L’église de Santo Domingo domine la place du même nom, construite à flanc de colline. Terminée en 1749, la deuxième église de la ville après la cathédrale passa aux mains des dominicains, après l’expulsion des jésuites en 1767. Admirez son portail baroque et ses huit retables en bois dorés à la feuille, dont celui dédié à la Virgen de Guadalupe. La sacristie octogonale est ornée de huit tableaux de Francisco Martínez.

La Morismas de Bracho

La Morismas de Bracho est une grande fête dans laquelle les batailles entre Maures et Chrétiens sont représentées par plus de dix mille acteurs pendant le dernier week-end d’août. On se souvient de la décapitation de Jean-Baptiste, de Charlemagne défiant Fierabrás et d’une exposition sur la bataille de Lépante. Plein de lumières, de couleurs et de traditions, le festival culturel de Zacatecas a lieu pendant la Semaine Sainte et à Pâques, et présente les représentations folkloriques de tout le pays, l’un de mes festivals préférés. Parmi les points forts, citons les spectacles pour enfants, les expositions gastronomiques, les projections de films d’art, les performances et la musique populaire. 

La danse folklorique mexicaine au Festival

Le Mexique sera bien représenté au Festival des galettes du monde, avec deux associations. Elles partageront le même stand pour valoriser la présence de la culture et l’identité mexicaine. Le festival est l’occasion rêvée pour faire découvrir le Mexique et sa culture. Les personnes qui passent au stand peuvent, bien entendu, déguster les spécialités culinaires du pays, mais aussi découvrir l’artisanat local et admirer les danses folkloriques sur la grande scène. C’est pour nous l’opportunité d’échanger directement avec les gens, prendre le temps de répondre à leurs questions, satisfaire leur curiosité et comparer les expériences et anecdotes. Durant le festival, les fameux tacos, ainsi que des tostadas et les frijoles charros viendront ravir les papilles gustatives des festivaliers. Côté artisanat, objets en terre cuite peints à la main, en bois, des textiles, de la maroquinerie et bijoux viendront susciter la curiosité desvisiteurs.

Le groupe foklore Empi et Riaume en France

Le groupe Empi et Riaume de la France est très actif et se produit régulièrement lors de spectacles, fêtes de villes ou de villages, festivals internationaux de folklore… Il est reconnu nationalement et internationalement. En 2006, le CIOFF (Conseil International des Organisateurs des Festivals de Folklore et d’Arts Traditionnel) le labellise, preuve de sa qualité artistique. Chaque année, il effectue des tournées à l’étranger ; les derniers voyages ont ainsi mené les danseurs, chanteurs et musiciens d’Empi et Riaume au Japon, au Maroc, aux îles Canaries, en Grèce, aux États-Unis, aux Açores, en Angleterre ou encore en Pologne. En juillet et août 2009, le groupe participe au Festival international de folklore de Zacatecas au Mexique. En mars 2010, il est invité en Arabie saoudite pour le festival de la Janadriyah. En février et mars 2019, il participe au douzième festival mondial du folklore du Pérou, dans la capitale, Lima.

Fêtes et festivals par thématiques

Le moins que l’on puisse dire est que le Mexique célèbre vraiment des festivals en tout genre. En effet, vous pouvez par exemple découvrir le festival des oiseaux migrateurs (en janvier, à San Blas), celui de la guitare (en août, à Paracho), de la fleur (en avril, à Cuernavaca), du cinéma (en mars, à Morelia), ou bien encore celui dédié à Cervantes (en octobre, à Guanajuato). Le thème de la nourriture n’est pas en reste, avec le festival de l’avocat (en novembre, à Uruapan), celui du maïs (en juin, à Ixtenco), ceux des plats locaux tel que le Chile en Nogada ou le Mole poblano (les deux en été, à Puebla), ou ceux de l’alcool tel que le Pulque (en septembre, à Nanacamilpa).

Certaines villes mexicaines sont considérées comme des sites du patrimoine mondial, mais lorsque la ville se pare de longues nappes, c’est à l’occasion de la fête de la Vierge du Patronage, de l’anniversaire de la fondation de Zacatecas et du début de la foire nationale, à la mi-septembre. Cette fête commence par des pèlerinages, des matlachines accompagnées de feux d’artifice, et des pèlerins qui montent en procession au Cerro de la Bufa. Les manifestations culturelles, les spectacles, le couronnement de la reine et les jeux mécaniques qui me fascinent depuis mon enfance ne manquent pas.

Exceptionnellement, à la mi-octobre, le Festival international de théâtre de rue est l’une des expressions scéniques les plus impressionnantes qui se déroulent dans les ruelles, où le contact avec le public est le plus important, accentuant la grandeur coloniale de Zacatecas entre ombre et lumière. Dans la ville pittoresque de Jerez, située à environ 53 kilomètres de la capitale, se trouve un échantillon de l’atmosphère de fête et de réjouissance. La traditionnelle Jerezada est une invitation à vivre en direct la montée d’adrénaline de la fiesta brava pendant le dimanche du carnaval. Le samedi de la gloire, la Foire de printemps est commémorée par le “brûlage de Judas” et un défilé multitudinaire accompagné de groupes de musique.

 Zacatecas, c’est plus que l’art colonial incarné dans ses rues, ses festivals, ses monuments historiques, ses musées de renommée mondiale et sa gastronomie. Zacatecas est un témoin vivant de l’histoire, berceau des célébrités et héritier de la culture qui, jour après jour, nourrit l’esprit du Mexique colonial.