Quand on le voit monter les marches du métro, il est impossible de ne pas être impressionné par sa grandeur et sa majesté. Surtout les jours ensoleillés où Milan vous offre un splendide ciel bleu, contre lequel il se distingue par toute son élégance de marbre, mais aussi les jours de pluie où il reflète la grisaille du ciel de plomb, le Dôme de Milan est toujours un spectacle. Ainsi, à l’occasion de vos dernier voyage dans la capitale milanaise, Il est particulièrement recommandé de visité le Duomo accompagné de ce guide illustré, plein de conseils historiques et de curiosités intéressantes, en partant de la partie la plus suggestive, les terrasses panoramiques.

Visite Du Duomo De Milan

Vous pouvez y accéder en utilisant l’ascenseur du XVIIe siècle, ou en empruntant les escaliers en colimaçon, raides et un peu étroits, c’est encore mieux d’opté pour ce dernier pour que vous puissiez conquérir le sommet en gravissant les 180 marches… Une ascension plus que possible, si vous ne souffrez pas de claustrophobie. En plus de celle du côté sud du Dôme, où tous les touristes se pressent, vous pouvez également acheter le billet à l’intérieur du Palais Royal ou au Point Info du Dôme, sur le côté nord du Dôme devant la Rinascente, où vous trouverez également l’accès aux terrasses. La file d’attente à l’entrée ne peut être évitée et elle est toujours assez longue, car les mesures de sécurité sont très élevées. On vous analyse avec un détecteur de métaux, on vous demande de montrer le contenu du sac, et si vous avez une petite bouteille d’eau, on vous fait boire une gorgée, vous perdez du temps, mais au moins, une fois à l’intérieur, on peut être sûr.

Les terrasses de la cathédrale

Mais venons-en aux terrasses. Vous êtes maintenant à environ 70 mètres de hauteur, en plein milieu des 135 flèches, une broderie complexe de marbre de Candoglia. De là-haut, vous aurez une vue splendide sur l’horizon de la ville, d’un côté, les nouveaux gratte-ciel du quartier de l’Isola et, par temps clair, les Alpes enneigées, de l’autre, les toits de Milan, parmi lesquels se distingue la Torre Velasca, en bas, la Piazza del Duomo, toujours grouillante de vie. Et puis il y a elle, la Madunina, qui, du haut de sa flèche principale, à 108,50 mètres d’altitude, veille sur les Milanais. Pour vous tenir compagnie, il y a encore 3 500 statues représentant de grands saints de l’histoire, d’illustres étrangers, des animaux disparus, des gargouilles et les grands donateurs qui ont rendu possible cette immense œuvre d’architecture. En 1387, Gian Galeazzo Visconti, alors Duc de la ville, a créé la Veneranda Fabbrica del Duomo di Milano, l’institution historique qui, depuis plus de six cents ans, est responsable de la conservation et de la restauration architecturale et artistique de la Cathédrale. Tout le monde a été appelé à collecter et chacun a contribué selon ses possibilités pour que Milan aussi ait une cathédrale digne de celles qui sont en construction dans le reste du pays. Et encore aujourd’hui, il est possible d’entrer dans l’histoire en faisant un don. Une petite contribution suffit pour avoir l’honneur de joindre votre nom à l’une des 135 flèches du Duomo.