Les États-Unis sont un pays constitué de 50 états et couvrant une vaste portion de l’Amérique du Nord, avec l’Alaska au nord-ouest et Hawaï étendant la présence du pays dans l’océan Pacifique. Les principales villes de la côte atlantique sont New York, centre international financier et culturel, et Washington, la capitale. Dans la région du Midwest, la métropole de Chicago est connue pour son architecture influente et sur la côte ouest, le quartier d’Hollywood à Los Angeles est célèbre pour ses studios de cinéma.

 Crises de hausse des prix d’entrée

Peu à peu, de plus en plus de nouvelles sur le thème de la hausse des prix s’infiltrent. Sont principalement concernés les droits d’entrée des parcs nationaux ainsi que les droits de camping et certaines activités guidées par les gardes forestiers. Ils augmenteront sensiblement dès cette année ou dans les années à venir. Depuis les années 1990, les prix n’ont pas changé dans certains endroits. Maintenant, entre 20 et 150% sont prévus, mais en partie aussi selon la saison. Et l’achat d’un billet “America the Beautiful” ou “L’Amérique la Belle”, actuellement 80 dollars, qui donne accès gratuitement à la plupart des installations du National Park Service, la NPS, et des National Forests, devrait maintenant être plus rentable que jamais. En fonction du prix d’entrée, vous pouvez visiter aussi peu que trois parcs nationaux, surtout si le PN de Yellowstone est sur votre liste de souhaits.

Attente de changement 

Malheureusement, il n’existe pas encore de vue d’ensemble complète du côté du Service des parcs nationaux. Les changements prévus ne peuvent jusqu’à présent être trouvés que dans les “Communiqués de presse” sur les pages individuelles des parcs nationaux. Pour les parcs comme le Yosemite, qui ont déjà collecté 20 dollars par voiture dans le passé, il est prévu de passer à 25 dollars pendant la saison plus calme, de novembre à mars, et à 30 dollars d’avril à octobre. Mais pour d’autres, comme le parc national de Theodore Roosevelt dans le Dakota du Nord, où le droit d’entrée n’était jusqu’à présent que de 10 dollars, il faudra à l’avenir puiser beaucoup plus profondément dans ses poches : à partir de cette année, 20 dollars et même 25 dollars à partir de 2017. Cela pourrait également être le cas pour le parc national de Yellowstone et de Grand Teton. Depuis 2006, ils n’ont payé que 25 dollars, mais on discute maintenant de 50 dollars. De plus, il y aura un forfait de 3 jours pour 30 $ pour le Parc national de Yellowstone uniquement. Dans le PN de Theodore Roosevelt, les nouveaux droits d’entrée sont déjà décidés, dans d’autres parcs, la confirmation officielle fait toujours défaut. Il est donc tout à fait possible que certaines augmentations de prix soient encore plus faibles que prévu. Mais voici un bref aperçu des changements attendus dans les plus importants parcs nationaux de l’ouest des États-Unis. 25 $, au lieu de 10 $, seront les droits d’entrée pour le PN des Arches et le PN des Canyonlands. Ce n’est qu’en hiver que les anciens prix seront encore valables là-bas, probablement une tentative de réduire ou de “réorienter” le nombre de visiteurs pendant les mois d’été. La même augmentation de prix sera probablement appliquée dans le PN de Crater Lake, mais sans remise pour l’hiver. Au Capitol Reef NP, le prix de la promenade panoramique pourrait passer de 5 à 15 dollars. Mais les dollars sont alors mieux investis ailleurs. Belle et gratuite est non seulement la route qui traverse le parc, mais aussi la Vallée de la Cathédrale, le Burr Trail et la route Notom-Bullfrog. Le prix d’entrée pour 7 jours au PN des glaciers pourrait bientôt s’élever à 25 $. Les prix dans la zone récréative nationale de Glen Canyon devraient augmenter par étapes au cours des 3 prochaines années : 2015 15 $. À White Sands NM, ils veulent adapter le système de paiement : au lieu des 3 dollars par personne actuels, ils veulent à l’avenir faire payer par “charge de voiture” comme dans les autres parcs, dans ce cas il devrait être de 20 dollars. Aucun changement n’est  prévu pour l’instant dans la Vallée de la Mort, le PN de Mesa Verde ainsi que dans le PN des Badlands ou le PN du Mont Rushmore. Et dans le fantastique GSENM ainsi qu’au Canyon de Chelly ou dans la réserve nationale du Mojave, il n’y a toujours pas de droit d’entrée. Au vu de cette liste et de l’augmentation des prix, on peut difficilement imaginer que, si tous les parcs mettent en œuvre les changements prévus, le Pass pour les parcs nationaux mentionné au début continuera vraiment à ne coûter que 80 dollars. Les frais de camping sont probablement augmentés dans de nombreux endroits d’environ 20-25, ce qui ne représente généralement pas plus de quelques dollars (par exemple, le parc Echo à Dinosaur NM $8. 

Quels sont les particularités de ces parcs nationaux ?

1. Parc national Theodore Roosevelt 

Le parc national Theodore Roosevelt est un parc national américain situé dans l’État du Dakota du Nord, et créé en 1978. Il est nommé par le président des États-Unis Theodore Roosevelt, propriétaire d’un ranch aujourd’hui préservé dans le parc. Le parc couvre une surface de 285 km² répartie en trois parties : l’unité Nord, l’unité Sud et le ranch Elkhorn, géographiquement séparés de badlands. L’unité Sud du parc se trouve à côté de l’Interstate 94 près de la ville de Medora. L’unité Nord est située à environ 130 km au nord de l’unité du sud, sur la route U.S. 85, au sud de Watford City. Le ranch Elkhorn de Roosevelt se trouve entre les unités Nord et Sud, à environ 32 km à l’ouest de la route U.S. 85 et de Fairfield. La totalité du parc est contenue dans le Little Missouri National Grassland et le Petit Missouri traverse le parc. La Maah Daah Hey Trail connecte les trois zones du parc. Dans les années 1880, les bisons étaient en voie de disparition dans les Badlands. De nos jours, plusieurs centaines de bisons, 600 environ, prospèrent dans le Parc national Theodore Roosevelt. Ils fournissent même des géniteurs grâce auxquels on a pu constituer, ailleurs, d’autres troupeaux. Les mouflons ont été aussi réintroduits dans le parc. On peut également voir des élans, des pumas, des wapitis, des chiens de prairie, des coyotes, des mustangs sauvages, des cerfs de Virginie et des crotales. Au moins 186 espèces d’oiseaux peuvent être observées, dont l’aigle royal, le tétras et les dindes sauvages. La région connaît un climat rigoureux : les températures peuvent dépasser les 35 °C en été tandis qu’en hiver, elles rester en dessous de -30 °C pendant de longues périodes. 

2. Le parc national de Yellowstone 

Le parc national de Yellowstone est un parc national des États-Unis, ainsi qu’un site du patrimoine mondial protégé par l’UNESCO, couvrant trois États au nord-ouest du Wyoming, au sud-est de l’Idaho, en bordure de la forêt nationale de Caribou-Targhee, et au sud-ouest du Montana, adjacent à la forêt nationale de Gallatin. Créé le 1er mars 1872 par le président Ulysses S. Grant, Yellowstone est le plus ancien parc national du monde. Il s’étend sur 8 983 km2 soit 898 300 hectares, soit une superficie plus importante que celle de la Corse. Il constitue le deuxième plus grand parc naturel des États-Unis hormis ceux localisés en Alaska. La caldeira de Yellowstone est célèbre pour ses phénomènes géothermiques ; il contient deux tiers des geysers de la planète et de nombreuses sources chaudes. L’une des figures emblématiques du parc est le geyser « Old Faithful ». Le parc abrite aussi de nombreux grands mammifères comme des ours noirs, des grizzlys, des coyotes, des loups, des orignaux, des cerfs ou encore des troupeaux sauvages de bisons et de wapitis. Il constitue le cœur d’un vaste habitat naturel préservé, l’un des derniers écosystèmes relativement intacts des zones tempérées. Parmi les différents écosystèmes du parc, la forêt subalpine domine. Il est inscrit sur la liste des réserves de biosphère de l’UNESCO en 19764 et au Patrimoine mondial depuis 19785. Il reçoit chaque année la visite d’environ trois millions de personnes, ce qui en fait l’un des parcs nationaux américains les plus fréquentés. Le climat est montagnard. Les températures et les précipitations varient sensiblement en fonction de l’altitude et du moment de la journée. Le secteur sud-ouest du parc reçoit davantage de pluie que la portion nord. Les hivers sont froids, entre −20 °C et −5 °C en journée et inférieur à −20 °C la nuit, et neigeux. Pendant cette saison, seule l’entrée nord près de Gardiner est ouverte aux véhicules. La température la plus basse jamais enregistrée est de −54 °C en 193312. Les précipitations neigeuses varient fortement selon les saisons et l’altitude. En moyenne, il tombe entre 182 et 380 cm de neige sur l’année près du lac Yellowstone mais l’épaisseur du manteau atteint le double aux sommets des montagnes environnantes. Le printemps et l’automne sont marqués par des températures comprises entre 0 °C et 20 °C en journée et de −5 °C à −20 °C la nuit. Les étés sont relativement chauds et le temps peut changer rapidement au cours d’une journée avec l’apparition d’orages dans l’après-midi. Les tornades sont rares dans le parc bien que la tornade la plus puissante de l’État du Wyoming se soit produite dans le parc le 21 juillet 1987. Celle-ci était classée F4 sur l’échelle de Fujita ce qui correspond à des vents compris entre 330 et 420 km/h. 61 km2 de forêt de pins furent abattus.